En Sarthe des Chrétiens en Marche, des liens avec la CCBF

Adam et Eve , la mémoire d’un avenir

p21. l’expérience commune nous indique que la « mise au monde » de tout homme s’accompagne toujours d’une parole.

35. Lorsque l’homme vient au monde, une parole lui intime qu’il ne peut et ne doit pas faire n’importe quoi s’il veut vivre. (…) Cette parole définit pour lui le champ des possibles et pose une limite . (…) Il peut découvrir que, dès l’origine, il était appelé à devenir lui-même un arbre de vie en s’enracinant dans la parole de Dieu .

40. Avec le serpent, l’interdit est mis au centre (…)° Le regard s’est déplacé et a réorganisé l’espace autour de l’interdit et non autour de la vie.

47. Le péché originel consiste à  croire que Dieu interdit ce qui est bon pour l’homme et suggère que la liberté et la jouissance ne s’obtiennent que par la transgression.

57. Tableau de Chagall : Adam et Eve chassés du paradis (1961) ou  « quand resplendit l’arbre de vie ».

Dans l’iconographie  courante et dans les propos du tentateur,

l’arbre interdit cache la forêt et notamment l’arbre de vie.

60. l’originalité de l’oeuvre de Chagall  : un arbre de vie comme un fils d’homme. L’arbre de la connaissance du bien et du mal est à la limite , au bord de la représentation.

64. le vrai soleil, dans ce tableau, est le visage de l’arbre de vie.

A la croisée des chemins, : l’esprit de l’homme, multiforme…

La liberté est au centre.

66. Cette œuvre suggère que c’est au moment où l’homme est privé de l’arbre de vie qu’il réalise soudain ce qu’il vient de perdre. Mais avoir conscience de ce que l’on perd, n’est-ce pas être à même de l’accueillir un jour  ?

71. Eve n’est pas une déesse de la fécondité.

Elle est le vis-à-vis qui sort l’homme de sa solitude, elle est son  alter ego, celle qui l’ouvre à la parole.

97. Ni l’homme ni la création ne sont mauvais par nature.Le récit  prend une portée prophétique : s’il n’en était pas ainsi au commencement, alors il peut ne plus en être ainsi un jour. Ce récit est donc une mise en route du salut.  (…)

L’homme appelé dès sa création à vivre à la ressemblance de Dieu, à devenir co-créateur.

100. (conclusion)  (…) L’expression « au commencement il n’en était  pas ainsi.. » sera désormais pour l’homme une promesse d’avenir.

101. ce récit fait donc vivre au lecteur  une guérison qui le rend à sa liberté et lui ouvre l’avenir. Il le sort d’une attitude vieille comme le monde.

113. Toute la vie du  Christ nous révèle que c’est dans l’acceptation de nos limites que nous  sommes appelés à être divinisés.

123. Dieu ne garde rien pour lui : il donne sa propre vie .

Lors de la Cène , 5 verbes  donnent le sens de sa vie et de sa mort : il prend, il bénit, il rompt, il donne, il dit.

133. En Jésus-Christ un homme ne s’est pas laissé prendre au piège des figures idolâtriques proposées par le diable (…) Mais cette libération est toujours à actualiser.

137.Comment se fait-il que nous n’entendions plus la première page quand nous lisons la seconde ?

(…) Le Christ vient nous révéler que le projet de Dieu est toujours d’actualité !

139. La Passion du Christ nous signifie que la mort n’est pas ce qui nous distingue de Dieu  : elle est un passage, une Pâque en Dieu.

145. N est – ce pas par manque de confiance et d’intelligence que le mal, selon ce récit, est entré dans le monde ? N’est-ce pas en croyant « bêtement  » qu’être Dieu pouvait consister à faire tout et n’importer quoi, sans limites ?

146.Il appartient donc à l’homme de relire son histoire, pour entrer dans la reconnaissance de la vie qui lui est donnée, et les errements font partie de sa vie .

171. Qu’il nous soit donné de savoir ménager dans notre vie quotidienne des temps pour entrer dans la reconnaissance.

208. La lecture des créationnistes est une lecture « littéraliste » qui ne prend pas en compte tout le texte. (…) Ils finissent  par lire une « Bible en confettis » !

231. La défense de la liberté humaine ne s’accommoderait – elle pas mieux d’une transcendance que du hasard « pur et aveugle » ?

235. la foi en un Dieu créateur permet-elle de penser une liberté de l’homme ?

F.Varillon : » le vrai n’est pas que Dieu ait un projet pour l’homme, c’est que l’homme est le projet de Dieu. »

242. Tout le récit est centré sur les conséquences de la liberté, mais il vient nous dire une espérance : au commencement il y a le dessein bienveillant d’un Créateur.

(…) La relation à l’autre peut être le lieu de la séduction et du rapport de forces ,

mais elle peut être aussi le lieu de l’admiration et de la reconnaissance.

243 :  Un récit de création aujourd’hui par Teilhard de Chardin ou : comment le goût de vivre conditionne notre avenir.

249. Voir que l’émergence de la vie passe par des seuils, des niveaux de complexité croissante. (…) il y a un troisième infini : l’infiniment complexe.

251. Le  deuxième axe de sa vision est la montée de la réflexion consciente.

252. Pour lui, le « goût de vivre » est un paramètre essentiel de l’évolution. 

271. La  reconnaissance de l’infaillibilité passée de l’univers conduit Teilhard à penser que l’univers recèle de quoi  satisfaire aux exigences du « goût de vivre « de l’homme.

280. Il prend en compte le monde de la science, mais il redonne une place à l’admiration et à la contemplation.

L’évolution a un sens, l’homme n’est pas un enfant du hasard

282. (conclusion )

Ces chapitres de  la Genèse ne font que donner le « la » de la partition biblique.

286. Deux récits de la création : aucun d’eux n’est suffisant pour rendre compte du réel .

le premier lit la création à travers le prisme de la différenciation et de la similitude ; le  deuxième lit la création à travers le prisme de la liberté et de la  responsabilité de l’homme et de la femme.

287. Teilhard pense que l’Univers recèle ce qui est nécessaire pour entretenir le goût de vivre chez l’homme.

288. son récit de création  présente le mérite de produire un récit qui intègre la culture scientifique de notre temps, tout comme les deux  premiers  l’avaient fait sur d’autres registres .

Notes de Pierre M.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s