En Sarthe des Chrétiens en Marche, des liens avec la CCBF

CeM72 – La Suze – samedi 20 octobre 2012 (14h30-17h30)

 

28 présents, 14 excusés.

Accueil par Benoît Pierre.

Partage de la parole : Marc 10, 35-45

 

Traitement de l’ordre du jour

 

  1. Bilan d’étape :

Introduction :

* Témoignage et réflexion de Geneviève Caillebote :

«  Nous sommes arrivés à la CCBF parce que déçus, souffrants de l’Église mais aujourd’hui que fait-on ? On se contente de se plaindre ? On s’enferme dans notre groupe et on créé une nouvelle sacristie ? Ou nous devenons acteurs de l’Église, nous passons de la plainte à l’espérance ? »

Citations : «  Nous devons nous donner les uns aux autres le courage de l’aventure. » T. Radclif

«  Sans les laïcs, l’Eglise aurait l’air plutôt bête ! » Cardinal Newman.

* Témoignage et interrogations de Jean-François Claude :

Suite à une fin de non recevoir de Paul-Antoine face à la proposition de faire de la publicité autour de la conférence de Christine Pedotti, il lui a été répondu qu’il n’était pas possible de soutenir une association qui dénigre autant l’Église et l’évêque, Jean- François s’interroge : «  il faut réfléchir sérieusement aux objectifs de CeM 72, est-ce que nous souhaitons une église parallèle ? S’il s’agit de préparer l’Église de demain, il faut arrêter de contrecarrer tout ce qu’elle propose et s’engager dans cette Église que l’on veut changer ! » Il propose de retirer « Ni partir, ni se taire » de nos outils de communication.

 

Réflexion et échange en petits groupes :

* «  Ni partir, ni se taire », il est essentiel de ne pas l’enlever mais il ne faut pas non plus être systématiquement dans la polémique. Nous pouvons faire le lien avec certaines formations ou informations diocésaines qui nous semblent intéressantes.

Ici ça respire, on a une liberté  de parole et on vit une expérience synodale.

Dieu est liberté intérieure et CeM 72 est une cadeau à notre liberté !

* Il faut dépasser la critique de l’Église pour aller vers une démarche plus constructive, mettre en avant ce qui est positif ce qui donne de la couleur à l’Église sans en oublier pour autant de dire ce qui nous choque, ce qui ne nous semble pas en cohérence avec l’Évangile. Il serait bien de poursuivre la discussion, les tentatives de discussion avec le diocèse.  Un retour aux textes fondateurs de l’association peut-être une bonne piste.

« Passer de la plainte à l’espérance.. », oui mais c’est une démarche individuelle qui se fait avec le temps.

* Il faut être force de proposition. Il serait bien d’actualiser le langage de l’Église pour le rendre plus compréhensible, faire accepter la modernité et la démocratie !

Quelle place pour les clercs dans notre Église ?

* CeM 72 est un laboratoire pour expérimenter  de nouvelles formes de vie en Église ( café partage …). Quant au rapport avec l’institution, nous sommes des personnes majeures, des adultes, nous n’avons pas besoin d’autorisation pour engager des actions.

Il faudrait s’emparer de la Newsletter pour vivre et faire vivre CeM 72.

Avoir un souci du monde et un enracinement local : marche contre la misère, la morale à l’école …

 

Conclusions collectives :

« Ni partir, ni se taire » doit être gardé, c’est un des fondements de l’association, néanmoins il ne faut pas critiquer systématiquement mais prendre position par rapport à des faits. En tant que baptisés, adultes, nous avons une liberté de parole et d’engagement mais comment dire ce qui nous touche ou qui nous choque ? Il faut rester dans la discussion en évitant toute forme d’agressivité.

 

Prendre la parole au nom de CeM 72 est une nécessité mais il faut être bien informé avant d’écrire. On parle au nom du groupe dans le cadre d’une charte, d’un règlement … Pour une prise de position officielle, le CA peut éditer un texte.

 

Le groupe communication rencontre des difficultés car il reçoit beaucoup de textes mais sans aucune explication alors le tri est très compliqué et le travail d’introduction de ces textes difficile. Il est donc décidé que les contributions envoyées au groupe communication devront être des contributions personnelles, que pourront être mis en lien des textes intéressants mais en quantité limitée et qu’il faut valoriser les textes fondateurs de notre association.

Il s’agit aussi de dire toutes les petites choses qui se font autour de nous dans l’esprit de CeM 72.

 

  1. 2.    Vie des groupes

* Sacerdoce des baptisés : fin juin, il a été décidé de travailler sur un texte de T. Radclif, Faites le plongeon. C’est une réunion mensuelle de 20h45 à 22h30, partage du mois puis réflexion sur le texte et prière.

Il est proposé qu’un compte-rendu de ces réunions soit fait.

* Autour des personne séparées, divorcées, divorcées remariées : mise en place d’un veillée de prière avec, par et pour les  séparés, divorcés, divorcés remariés. Celle-ci initialement prévue le samedi 17 novembre pour être vécue  de façon «  nationale » ( avec Lyon et Grenoble) a été reportée au premier trimestre 2013. Des contacts ont été pris avec la Pastorale de la Famille, CVX, le Chemin Neuf, la Mission de France…

* Nouvelle évangélisation

* Lecture continue de l’Evangile ou Quo Vadis autrement : lecture des Actes des Apôtres, des compte-rendus sont faits, c’est un lieu de ressourcement.

Ce groupe envisage de préparer une célébration pour CeM 72 avec des contributions demandées aux autres groupe. Célébration qui aura sans doute lieu lors de la dernière plénière de l’année, le 25 mai 2013.

* Réconciliation : groupe qui se tient à Solesmes avec un moine et des personnes extérieures à l’association. Il s’agit de réfléchir à l’évolution de ce sacrement, à ce qui est vécu aujourd’hui. Le défi est de voir si la réflexion engagée dans ce groupe peut redonner envie de revivre de sacrement !

* Proposition de Joëlle Leclair : création d’un groupe de réflexion autour de la fragilité de la santé, de limites que cela peut imposer dans nos vies.

 

 

  1. 3.    Informations diverses :

* dates à retenir :

=>conférences de CeM 72 :

–              jeudi 13 décembre, 20h30 sans doute à la salle paroissiale d’Alonnes, François Dufeu, Le mystère de la désincarnation.

–              Mardi 7  février, dans l’après-midi ( sans doute vers 16h30) et à 20h30, Alain Paillard, responsable national de Pax Christi.

=>groupe œcuménisme : vendredi 23 novembre de 10h à 12h à l’Etoile.

=>formation sur les fondamentaux de la Foi Chrétienne

=>forum Le Monde- Le Mans : 16, 17 et 18 novembre ( thème : l’amour).

* Compte-rendu de l’assemblée générale de la DCBF à Paris le 6 octobre :

Une après-midi, c’était beaucoup trop court ! Il y a eu une conférence de Nicolas de Brémont d’Ars ( prêtre et sociologue) sur la souffrance du clergé et la gestion du pouvoir, sur l’avenir de l’Église. Le texte de cette conférence est sur le site de la DCBF.

Puis le rapport moral a montré que sur le plan médiatique, l’association avait très bien réussi mais il manque sérieusement de main d’œuvre pour pouvoir soutenir les réseaux locaux. Il existe beaucoup de tout petits groupes. Les groupes plus nombreux comme le nôtre sont beaucoup plus rares ( 4 ou 5 seulement).

* Marche contre la misère :

Elle a regroupé une vingtaine de marcheurs du Croisic jusqu’à Paris plus une trentaine de marcheurs éphémères qui se joignaient à ce groupe sur une étape ou plus. Elle se faisait en lien avec la marche indienne des 100 000 paysans sans terre qui réclamaient le droit d’exploiter leurs anciennes terres et de vivre de leur travail. Ils ont obtenu gain de cause ! Cette marche en France a été très peu médiatisée !

 

 

CR : Gwennaëlle Destouesse

1er novemebre 2012

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s