En Sarthe des Chrétiens en Marche, des liens avec la CCBF

Archives de la catégorie ‘Boite à livres’

Jean SULIVAN : Le plus petit abîme (1965)

Le plus petit abîme                                         Jean SULIVAN   (1965)

 

 

  1. Un chrétien qui a quelque conscience de ce qu’il est ne peut être qu’un rebelle.

Rebelle à quoi ?…aux moeurs du monde….les rebelles sont le levain du monde. Ils  ne s’absentent que pour être autrement présents,constituer des sociétés réelles d’amis.

 

53.Le royaume n’est ni à l’Orient, ni à l’Occident, mais dans le coeur profond de l’homme.

 

  1. On n’aime pas sa vie. On a peu de délire, on ne porte qu’une toute petite musique en soi, qu’on économise, des ritournelles. On cherche de la joie hors de soi parce qu’on n’a pas le courage de la trouver en soi. …Ne t’effraie pas, tu portes toute réalité en toi, toute joie au plus profond de toi, à l’instant même.

 

104.Analyser n’est presque rien, c ‘est éprouver qu’il faut. La littérature, la philosophie qu’ai -je à en faire, si elles n’entrent dans ma vie, ne la soulèvent ?

 

  1. La vie ruisselle. Dieu veut d’abord que tu vives . Cesse de te torturer de ne savoir faire comme les autres ; sois ce que tu es.

Comme un arbre qui pousse ses feuilles, ses fruits,  ses oiseaux. ….joue ta musique .

  1. ….On est complices, Dieu et moi. Vis ta vie, chante ta musique,

laisse-moi faire les comptes, je ne sais pas compter !

 

156.Un homme vous dit : « j’ai perdu ma femme. » ….votre femme appartient à elle-même. On ne perd jamais personne.

 

  1. Dieu est venu incognito dans le monde, pourquoi ses ministres devraient -ils « tirer l’oeil »?(= par leur habit …)

 

  1. L’expérience hindoue aboutit au Soi dans lequel il n’y a plus dualité entre Dieu et Je. L’expérience chrétienne aboutit au Tu, Abba, Père, dans l’Esprit-saint.

Ce n’est pas une proclamation à faire mais une expérience à réaliser.

 

254.Seul l’homme qui ne vivra plus seulement au dehors sera l’homme libre. (…) l’homme qui vit en son lieu .

 

265.Ceux qui s’aiment n’ont nul besoin de se dire « adieu » (dans les gares…)..

la proximité sépare autant, ou plus  ;

l’espace et le temps ne défont que ce qui n’existait pas .

Notes de lecture de p.M.

Marie BALMARY : Ouvrir le Livre (2017)

 Ouvrir le Livre                             Marie BALMARY (2017)

= une lecture étonnée de la Bible 

34 . il s’agit de ne pas connaître l’autre pour qu’il puisse se faire connaître lui -même, se révéler… on arrive à la distinction si employée chez les psys : les humains ne sont pas des objets à consommer mais des sujets à entendre.

41. je ne pensais pas à approfondir ces textes tant que je croyais qu’ils étaient des textes révélés… puis je me suis aperçue que c’étaient des textes « révélants » quand ils étaient lus par des lecteurs actifs.

48. si la Genèse n’est plus pour nous maintenant un récit historique de la création du monde, en revanche elle est pertinente encore aujourd’hui comme récit symbolique de l’apparition d’êtres parlants.

53. pourquoi la rencontre, l’amour semblent la voie vers la vie divine, celle qui permet de passer au-delà de la terre, au-delà de la mort ? ce n’est pas une question à réponse, c’est un chemin à parcourir…

70-71. il me semble que s’opposent non pas l’ancien Testament et le nouveau Testament,  comme on dit encore chez les chrétiens, mais la parole impersonnelle, « il », et la parole de personne à personne, »je-tu ».

80. il s’agit de creuser beaucoup plus profond pour trouver non plus de la terre comme d’habitude, mais quelque chose de beaucoup plus précieux, une source d’eau… parce qu’en surface on ne trouve que ce qu’on imagine : le dieu-de-la-surface apparaît toujours comme une parent exigeant, sévère, jugeant… il y a un temps pour chaque découverte.

81. Lire la Bible, c’est aussi accepter cela , que le temps n’est pas encore venu pour bien voir, pour bien entendre, qu‘il faudra refaire la route, revenir fouiller. Plus tard.

162. Hommes et femmes différents mais égaux : il me semble que ces deux mots ont du mal à cohabiter aussi bien dans la tête des hommes que dans celle des femmes.

171. il est nécessaire que les humains ne soient pas totalement créés par Dieu, s’Il veut qu’ils soient aussi  » comme sa ressemblance », c.a.d. comme Lui : incréés. Capables de parler librement  en vérité, disant oui, non… la Bible est aussi le livre de l’accès au « Nous » divin.

215. Voltaire : ‘l’univers m’embarrasse et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger »… mais qui est l’horloger ? Il y a un principe spirituel mais est-ce que c’est le Dieu de la Bible ?

233.  c’est Elohim qui demandait le sacrifice d’Isaac à Abraham, c’est YHWH qui l’arrête. C’est Elohim qui écrit la première loi, c’est YHWH qui arrête de l’écrire et dit à l’homme : »Ecris pour toi »… On a encore une fois changé de Dieu !

241. Changer de Dieu, c’ est aussi changer de regard sur l’humanité… Depuis qu’ Il est devenu une parole à écouter, et non plus une voix qui commande, une confiance s’est établie entre la Bible et moi.

243. je vois avec joie que ce chemin de recherche …dans ce pays inconnu qu’est le Livre, peut devenir le tien. Tu me confirmes qu’il n’y a pas de simple lecteur  de la Bible, que c’est en tant  que « chercheur  » qu’on peut y entrer.

Notes de lecture de p.M.

Croire quand même de Joseph Moingt

Les membres de l’atelier lecture du groupe de Lyon vous partagent les crédos que quelque uns d’entre eux ont écrit à la suite de leur travail sur le livre de Joseph Moingt: «Croire quand même» : https://ccbfsarthe.files.wordpress.com/2013/02/nos-credos.pdf