En Sarthe des Chrétiens en Marche, des liens avec la CCBF

Réunion Quo Vadis

29 Mars 2012

 

Lecture du Chapitre 14

 

Evangélisation d’Iconium

Le texte décrit les relations entre Paul et Barnabé, les Juifs et les païens, c’est à dire les « non juifs » (= Les Grecs). On assiste à la scission entre les Juifs et les premiers Chrétiens.

Malgré le rejet qu’ils vivent, Paul et Barnabé continuent à annoncer « La Bonne Nouvelle » poussés par l’Esprit Saint.

 

Dans son livre « L’Eglise au  pied du Mur », Michel Remaud explique comment, à partir d’une fracture initiale, L’Eglise et la Synagogue se sont progressivement éloignées l’une de l’autre comme les deux blocs d’un même continent, chacun gardant la marque de l’origine commune. Il est possible de penser que l’explication du conflit soit à chercher dans la relation de la communauté naissante au monde païen. Le message chrétien rencontra un grand succès auprès de ces «craigant-Dieu » qui fréquentaient les communauté juives, et ils furent admis comme membres à part entière dans ce qui allait devenir l’Eglise.

A la destruction du temple de Jérusalem ce problème est devenu plus aigu. La communauté juive  a du alors reconstruire un judaïsme sans temple et elle le fit en combattant toutes les forces centrifuges. Les disciples de Jésus firent alors l’objet d’une mesure d’excommunication. L’Evangile de Jean y fait d’ailleurs allusion sous forme d’une prédiction « on vous excluera des synagogues » .

Guérison d’un impotent

Rencontre avec des peuples qui croient à la mythologie. Le message chrétien rencontre différentes traditions et appelle à les transformer. Paul et Barnabé explique que la Bonne nouvelle rend inutile le sacrifice d’animaux car Dieu n’est pas une idole.

 

De nombreux passages de la Bible racontent des sacrifices d’animaux. En Hébreu, il est important de nommer les animaux. Le sacrifice donnerait à voir la partie sombre de ceux qui le font. Le Dieu des Chrétiens ne veut pas de sacrifice mais le don de soi et nous appelle à la conversion.

 

La mythologie offrait un système d’explication de la création et de la vie. Les disciples viennent annoncer que le « Dieu vivant a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve ».

 

La guérison : les apôtres reproduisent les actes du Christ qui sauvent le corps et l’Esprit.

La phrase « voyant qu’il avait la Foi pour être sauvé ». Y a-t-il un idée de sélection ? Non, La guérison, la conversion sont possibles lorsque la personne est prête à accueillir cette guérison. Paul comme le Christ perçoit cette posture d’accueil et de foi par le regard (on imagine le regard plein d’amour du Christ capable de relever celui qui l’accueille).

 

Le sacrifice : Pâques c’est le sacrifice de l’agneau. Chez les Orthodoxes, le pain gardé pour la consécration est appelé l’Agneau.

 

Fin de la mission

« Les tribulations des disciples » sont autant d’épreuves que nous pouvons aussi rencontrer quand on cherche à s’approcher du royaume de Dieu.Les disciples savent de quoi ils parlent quand ils évoquent les difficultés par lesquelles il faut passer pour persévérer dans la foi.

 

Symbolique de la croix : On est libérés de la croix quand on peut lever les bras vers le Seigneur et élever le frère qui est plus bas que nous.

 

AU NOM DU PÈRE : CE QUI EST

ET DU FILS : CE QU’ON FAIT DE DIEU

ET DU SAINT ESPRIT : GRACE À QUI NOUS DEVENONS SAINT D’ESPRIT EN TRANSFORMANT CE QUI EST DANS CE QU’ON FAIT

D. Moui

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s