En Sarthe des Chrétiens en Marche, des liens avec la CCBF

LA SUZE / SAMEDI 26 MARS 2011 / 14 h. 30 – 17 h. 30

TEMPS D’ACCUEIL

 De 14 h. 30 à 15 h. ont pu prendre le temps de se présenter mutuellement ceux qui venaient à La Suze pour la première fois et quelques habitués. Propos saisis au vol : « Je suis venu pour respirer », « Que pouvons-nous faire de notre baptême ? », « Je suis un banni de l’Eglise, mais je crois quand même à l’Évangile », « Se remettre en question mais savoir être constructeur », « Nous avons tous l’Esprit Saint, à chacun de lui faire de la place », etc.

À 15 h. , avec le partage d’ évangile, a débuté le temps commun : nous étions une quarantaine.

BILAN D’ÉTAPE SUR LE TRAVAIL DES GROUPES

 

Il s’agissait de faire le point sur le fonctionnement des groupes constitués lors de la plénière de septembre dernier. Six groupes se sont mis au travail. Le canevas proposé pour organiser les interventions n’a été précisément utilisé que par l’un des groupes

  1. Nouvelle évangélisation (rapporteur : Xavier Devisse)
  • Deux rencontres
  • Travail sur le sens de l’expression (à partir du film Des hommes et des dieux)
  • Celles des interventions de l’Eglise qui rencontrent un certain écho auprès de l’opinion (par ex. sur les Roms l’été dernier) n’associent pas du tout les communautés.
  • La démarche diocésaine Quo Vadis ? (lecture d’une sélection de passages des Actes des apôtres) ne peut pas faire de mal, il faut y aller mais « c’est comme si on nous disait : lis et tais-toi ! »
  • Si on veut que l’Église se développe, ce ne peut être que selon des modèles différents. La question est alors : quel signe de l’unité entre des différents modèles ? Par conséquent : plutôt que nouvelle évangélisation, il faut penser de nouvelles manières de faire communauté.
  •  La « nouvelle évangélisation » n’est-ce pas, en d’autres mots, la « reconquête catholique » ?
  • Que penser de l’initiative « Le parvis des gentils » ?
  1. Œcuménisme et interreligieux (rapporteur : Jean-Claude Leclair)
  • Trois rencontres
  • Les échanges ont très largement porté sur ce que différents événements locaux ont permis de vivre : les journées sur le pèlerinage organisées par les Amis de la Paix, la rencontre civile du 11 novembre à la Chapelle de l’Oratoire, l’initiative du GOM (groupe œcuménique du Mans) de faire venir chez nous l’expo « La bible patrimoine de l’humanité » de l’ ABF en mars 2012, l’assemblée des protestants du Mans, la rencontre des groupes Amitié Judéo-Chrétienne de l’Ouest, la réunion du SRI (service diocésain des relations avec l’Islam) en février, les vendredis de carême dans les différentes églises chrétiennes de la ville. Prendre simplement connaissance de l’existant sur le terrain œcuménique et interreligieux a été une découverte et une nourriture.
  • Le groupe a eu à réfléchir à deux incidents qui se sont produits en décembre dernier : d’une part des réactions intempestives suscitées par des propos de Joseph Fadelle (converti de l’Islam) lors de sa conférence à l’Etoile ; d’autre part le censure de la Messe de l’homme armé par le curé de Saint-Liboire.
  • Pour le futur, le groupe va chercher à clarifier ses objectifs et sa méthode de travail. La prochaine rencontre portera sur un texte proposé par Hilaire Bodin : Pourquoi je suis militant de l’interreligieux.
  • « Dire Dieu autrement, n’est pas dire un autre Dieu. »
  1. Les blessés de l’Église (rapporteur : Yves Gohier)
  • Trois rencontres.
  • Le groupe s’est donné comme objectif de recueillir des témoignages (afin de repérer des constantes et, pour certains, de chercher comment « raccrocher » ceux qui ont pris leurs distances) et envisage de constituer une sorte de « livre blanc » qui pourrait être soumis à l’évêque.
  • Une attention particulière est attirée par le fait que beaucoup d’anciens catholiques se retrouvent chez les protestants.
  • Une divergence a surgi sur le positionnement de chacun : être soi-même blessé de l’Église tout en refusant que quelqu’un « se penche » sur son cas, avoir une oreille attentive et se faire porte-parole.
  • On renvoie à un texte de René Poujol, ancien rédacteur en chef du Pélerin : « J’ai fait un rêve » (http://renepoujol.blog.pelerin.info/580/) – et si lÉglise prenait l’initiative d’aller à la rencontre de tous ceux qui l’ont quittée ?
  1. Les jeunes (rapporteur : Dominique Ganard)
  • Les « jeunes » : expression trop indifférenciée.
  • Il ne s’agit pas de chercher à les faire entrer dans l’Église mais d’être à l’écoute.
  • Trois pistes : favoriser les passerelles jeunes-adultes, tirer parti des rencontres (par ex. lors des mariages, baptême, etc.), permettre aux jeunes de tabler sur leur liberté de parole.
  • Les jeunes sont fortement impactés par les nouvelles technologies.
  • C’est la question de la foi qui doit nous préoccuper et non celle de la religion (alors que le demande religiosité est forte). Mais pour la transmission on ne pourra pas faire l’économie d’une institution.
  1. Quo vadis (rapporteur : Bénédicte Emmanuel)
  • Le choix initial de lire un évangile en continu s’est transformé : le groupe a choisi d’intégrer la démarche diocésaine Quo vadis ? (lecture des Actes des apôtres) mais en lisant en continu et pas seulement les passages sélectionnés par les initiateurs (qui gomment les conflits et les difficultés rencontrées).
  • Questions débattues : comment, à notre époque où tout va vite, voyons-nous la présence de l’Esprit ? Savons-nous rendre grâce ?  Nous ouvrir à la bienveillance ?  Comment faire communauté aujourd’hui ? Comment reconnaître les signes de Dieu dans ce qui se passe dans nos communautés ?
  1. Le sacerdoce commun des baptisés (rapporteur : Erick Marganne)
  • Comment comprendre l’expression ? Partir de nos vies : qu’est-ce que cela veut dire concrètement ? Mais il y  a aussi l’envie de théoriser un minimum.
  • Quelle est la place du prêtre ?
  • Qu’est-ce que la vocation de baptisé : témoignage ? partage de vie ?
  • Projet de partage sur les trois ministères de la charte CCBF, sur Lumen Gentium.

TEMPS FINAL DE DISCUSSION ET D’INFORMATION

  • Comment permettre à tout ce qui se fait de bien localement, à tout ce qui est sain(t) et donc diffuseur de santé/sainteté de prendre plus de place (cf. le café-partage de Saint-Liboire une fois par mois).
  • Dominique Moui (dominiquemoui@hotmail.fr ou : mail à la CCBF ccbf.sarthe@gmail.com avec mention « pour le cahier de bonne vigilance) a la charge de la tenue d’un « cahier de bonne vigilance » dont la vocation est d’attirer l’attention de tous (évêque compris) sur ce qui pose question mais aussi sur ce qui se fait de bien.
  • Erick Marganne travaille à la constitution d’un blog sur lequel pourraient être regroupés l’ensemble des textes et documents qui jusqu’à présent sont diffusés au coup par coup.
  • L’attention de tous est attirée sur l’importance de la prochaine AG du Centre de l’Etoile (mercredi 30 mars) où il sera question des différents projets concernant l’avenir du Centre. Quels sont les objectifs qui déterminent les différents projets ? Le Centre, tel qu’il fonctionne actuellement, a quelque chose d’une « maison de parole ».
  • Jeudi 31 mars (Centre de l’Etoile, 20 h. 30) : conférence du Pasteur Vion (du groupe des Dombes) sur le Notre Père.
  • Les vendredis oecuméniques de carême : le 1° avril au temple réformé de la rue Barbier, le 8 chez les adventistes de la rue Cauvin et le 15 chez les orthodoxes (crypte de Saint-Benoît).

PROCHAINE PLÉNIÈRE : SAMEDI 28 MAI / LA SUZE  (projet d’une célébration commune – et festive !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s