En Sarthe des Chrétiens en Marche, des liens avec la CCBF

Archives de novembre, 2011

Future Association

A chacune et chacun des participants actuels au travail de la CCB Sarthe,

Lors de la rencontre du samedi 19 novembre du groupe CCB Sarthe à la Suze, nous avons décidé des principes pour organiser notre assemblée constitutive qui doit se réunir le 14 janvier 2012 à la Suze.

En tout premier lieu nous avons décidé d’éviter lors de cette rencontre de prendre trop de temps sur les aspects matériels de l’organisation.

Comme convenu un groupe s’est donc constitué pour rédiger

1. les statuts de l’association à déposer en préfecture.

2. le règlement intérieur qui est le texte fondamental de la réflexion et des actions que nous voulons mener ensemble.

3. une liste de dénominations proposées pour l’association.

Comme nous en avons convenu samedi, il serait souhaitable que vous puissiez dans un délai rapide nous donner votre avis sur ces trois documents.

Le groupe de travail doit à nouveau se réunir mi-décembre et il serait souhaitable que nous puissions sur la base de vos éventuelles observations vous proposer une rédaction définitive des statuts et du règlement intérieur et avoir une idée des préférences qui se dégagent pour la dénomination.

Tout cela pourrait ainsi être diffusé en même temps que l’invitation à notre assemblée constitutive du 14 janvier 2012 à la Suze.

Je crois qu’il ne faut pas perdre trop de temps sur les statuts à déposer en préfecture puisque nous avons été vraiment minimalistes conformément à ce qui a été évoqué lors de notre rencontre de samedi.

Pour ce qui concerne le règlement intérieur, il est important de se rappeler dans les observations que vous allez nous transmettre que ce document pourra être modifié au fil du temps.  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons voulu inscrire l’essentiel des éléments dans ce règlement intérieur.

Cela doit nous permettre de ne faire des propositions de modifications que s’il semble à l’un ou à l’autre que quelque chose d’essentiel a été oublié ou qu’une rédaction serait malheureuse et pourrait être mal interprétée.

Pour ce qui est d’éventuels ajouts ou réflexions complémentaires nous aurons toujours la possibilité de le faire ultérieurement.

Merci donc de nous répondre en nous indiquant si vous avez des observations à faire ou si au contraire la formulation vous paraît conforme à ce que nous vivons depuis deux ans.

Merci de votre attention.

Pour l’équipe chargée du travail de rédaction, X. Devisse. 

CR Plénière Novembre 2011

CCB-Sarthe / 19 novembre 2011 / 14h.30-17h.30 / La Suze

Compte-rendu

Présents : nous étions une quarantaine, dont quelques visages nouveaux.

Partage autour de Mt 25

 

Echange au sujet de l’usage à faire de deux documents récemment communiqués à tous : le rapport du groupe de travail « les blessés de l’Eglise » et le compte-rendu de la marche du 15 octobre.

 

L’échange a porté essentiellement sur le rapport du groupe de travail « Les blessés de l’Eglise ». Quelques points forts des diverses interventions

  • Les participants au groupe souhaitent en faire un outil d’ouverture, le signe d’une main tendue, sans qu’il soit jamais question de récupérer qui que ce soit.
  • Bonne représentativité de l’échantillon. Il est remarquable que 7/14 disent lire l’Evangile.
  • « On ne peut plus être dans la comptabilité, dans le projet de remplir à nouveau les églises. Il nous faut être dans la confiance, soucieux d’entendre les attentes et les désirs de tous ceux que nous rencontrons ». « Je suis toujours dans la foi chrétienne, mais pas dans le système Eglise. L’Eglise est hors de l’Eglise ». « Nous sommes tous, à un titre ou à un autres des blessés de l’Eglise. Le mot “pratiquant” est très gênant. Dès qu’on prend le chemin de l’écoute et de l’Evangile, l’Esprit saint est à l’œuvre ». « L’évêque est un serviteur de l’Esprit-Saint : il faut le chahuter là-dessus ».
  • Il est souhaitable d’une part que nous fassions connaître cette enquête et ses résultats, que nous continuions à proposer le questionnaire à nos amis et relations.
  • L’un des participants fait état de réserves exprimées par deux personnes (absentes à l’assemblée) sur le ton adopté dans l’un ou l’autre des témoignages rapportés

Un consensus  se dégage pour inviter l’évêque à l’une de nos assemblées afin qu’il prenne le temps d’entendre ce qui se dit et se cherche là. Concrètement :

  • Comme il l’a fait chaque année, le groupe de pilotage demandera à nouveau à rencontrer l’évêque (en réitérant son invitation à partager un repas chez l’un ou l’une d’entre nous plutôt que d’être reçus dans le grand salon de l’évêché).
  • Au cours de l’échange, il sera informé du travail fait et du contenu du rapport et proposition lui sera faite de venir entendre quelques témoignages lors de l’une de nos assemblées.
  • Il est souhaitable que la démarche ne s’engage qu’après le 14 janvier (date retenue pour l’assemblée constituante de notre association).
  • Est aussi retenue l’idée de prévenir l’évêque par courrier de la prochaine constitution de cette association.

Point sur les différents groupes de travail.

 

Les groupes « jeunes » et « blessés de l’Eglise » s’arrêtent.

Les groupes fonctionnant actuellement :

  • Reprise du groupe « nouvelle évangélisation ».
  • Le groupe « sacerdoce commun des baptisés » se réunit à St Bertrand et travaille sur un texte du P. Moingt.
  • Le groupe « œcuménisme et interreligieux » : certains souhaiteraient que nous avancions plus vite et que nous ne nous contentions pas d’échanger entre nous. D’autres soulignent qu’il est bon, pour ce groupe comme pour les autres, de prendre le temps de forger l’âme du groupe, de tisser des relations qui facilitent les échanges et le travail commun.
  • Le groupe « Quo vadis » poursuit sa lecture intégrale des Actes.

Propositions :

  • Lancer le travail sur les thèmes de travail proposés l’an dernier :  « Eglise et sexualité », « le mariage chrétien », « le comité de la jupe », « groupe communication ».
  • Christiane Robert propose deux nouveaux thèmes : « la résurrection dans notre vie »,  « s’engager comme baptisés ».
  • Pour que la CCB Sarthe se rende visible nous pourrions relayer l’initiative de Lyon et proposer une date nationale pour une réunion de prière avec des divorcés remariés. Gwenaëlle Destouesse veut bien, avec d’autres, travailler à donner corps à cette proposition.

Point sur l’élaboration des statuts et la préparation de l’AG constituante du 14-01 prochain :

 

Les textes :

  • Statuts : adoption d’une forme minimale pour satisfaire à l’exigence administrative.
  • Règlement intérieur : soumettre dans les prochains jours une proposition de texte qui, lui, serait véritablement fondateur. Les échanges par mail devraient permettre ensuite d’arriver au 14 janvier avec un texte consensuel. Un groupe de travail se constitue autour de Xavier Devisse pour préparer ces textes.
  • Le nom de l’association : un tour de table permet d’enregistrer diverses suggestions. Attention à la dénomination « baptisés » (dont les catholiques n’ont pas le monopole), et aux sigles (ce n’est pas le meilleur moyen pour se faire connaître et la Préfecture exige une dénomination complète).

Le fonctionnement :

  • Adoption d’une formule collégiale de gestion. Pas de président. Election d’un bureau exerçant collectivement les tâches indispensables et, pour les nécessités de représentation extérieure,  d’un secrétaire général.
  • Chaque élu l’est pour un mandat de deux ans renouvelable une fois. Tous les ans renouvellement de la moitié du bureau.
  • Envoi dans les prochains jours des projets de statuts et de règlement intérieur afin de donner place aux réactions par mail et de ne pas trop alourdir les débats le 14 janvier.
  • Fixation d’un niveau de cotisation mais clause de dispense pour que le montant ne fasse jamais obstacle à une adhésion.
  • Lien à la DCBF mais sans que cela soit exclusif d’une coopération avec des mouvements, organisations ou “collectifs” dont les propositions et les actions paraissent rejoindre l’esprit et les objectifs de l’association.

Assemblée du 14 janvier :

  • La proposition de la faire au Mans n’est pas retenue. Elle se fera donc à La Suze.
  • Célébration commune sur place.
  • Constitution de l’association : vote sur les statuts et le réglement intérieur, adoption d’une dénomination, élection du bureau.
  • Clôture festive.
  • Le groupe de pilotage est chargé de l’organisation.

Questions diverses :

 

  • Compte-rendu rapide de l’assemblée constituante de la DCBF à Paris. Erick Marganne est élu au CA. Prochain CA : le 3 décembre. Penser à faire remonter par lui les infos locales.
  • Proposition d’organiser au Mans une réunion régionale réunissant les groupes qui fonctionnent à Tours, Angers, Laval et Alençon. Cela pourrait se faire autour d’une invitation à Jean-Claude Eslin de venir faire sa conférence « Parler fait-il du mal à l’Eglise ? ». Un groupe est constitué pour donner corps à cette proposition (O. Ansquer, G. Destouesse, M.-H. Sallard, E. Marganne).

Prière finale :

  • Lecture d’un texte de Jean-Paul II : « le vrai chrétien est constitutionnellement un “Evangile vivant” ».
  • Notre Père.

En résumé. Voici les quelques points d’action où de nouvelles personnes peuvent intervenir :

 

  • Constitution de nouveaux groupes
  • Préparation de l’AG du 14 janvier (célébration, caractère festif)
  • Organisation d’une journée de prière avec les personnes divorcées-remariées.

 

CR : Dominique Moui, Loïc de Kerimel